Samilia Foundation | The True Cost : Fast Fashion et Fashion Victims
16963
page,page-id-16963,page-child,parent-pageid-15766,page-template-default,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.6.2,vc_responsive
 

The True Cost : Fast Fashion et Fashion Victims

Avoir tout, tout de suite et à moindre prix. Du Fast Fashion, voilà ce qu’est devenu le prêt-à-porter occidental. Black Friday, soldes bisannuelles, prix cassés, la mode n’est plus l’apanage de la Upper Class et n’importe qui peut s’offrir les dernières pièces pour trois fois rien. Pourtant, le textile a un prix et ceux qui le payent le font de leur vie.

Depuis quelques années, les catastrophes humaines s’enchaînent à un rythme de plus en plus soutenu. En 2012, Bangladesh, un atelier de confection a pris feu. Les grillages qui ferment les fenêtres empêchant les ouvriers de sortir, 300 personnes avaient perdu la vie. En 2013, même pays, l’effondrement du Rana Plaza, une industrie textile de 8 étages, fait 1135 morts.

 

Qui est responsable ? Le propriétaire du bâtiment, qui était au courant de l’état de son immeuble, mais a refusé son évacuation ? Les ateliers de confection qui, pour satisfaire leurs clients, imposent un rythme insoutenable à des femmes et même des enfants, sans se soucier de leur sécurité élémentaire? Les grandes enseignes qui, dans la course à la concurrence, proposent un prix de plus en plus dérisoire en faisant fi de respecter des conditions de travail décentes ?

Ne serait-ce pas nous, consommateurs, qui préférons voir une garde-robe inutilement pleine plutôt que d’ouvrir les yeux sur ceux qui payent de leur vie les fringues que nous portons ? Car il faut bien admettre que les réelles « Fashion Victimes » ne sont pas vraiment celles qu’on croit. Les véritables victimes de la mode sont ceux et celles qui passent leur vie, 13/jours, 7 jours du 7, à assembler les pièces de nos futures acquisitions, pour 3€ par jours.

Sachant cela, continuerons-nous à remplir les caisses des mégas stores du textile ou nous tournerons-nous vers des entreprises éthiques et responsables? Certaines marques, comme People Tree, tentent par tous les moyens de créer une entreprise exempte d’esclavage et ne nous pouvons que les y encourager.