Samilia Foundation | Football Against Trafficking
16579
page,page-id-16579,page-child,parent-pageid-14833,page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.6.2,vc_responsive
 

Football Against Trafficking

Dans certains pays d’Afrique, il est plus facile de réussir en devenant joueur de foot professionnel qu’en faisant des études. C’est pourquoi des milliers de jeunes abandonnent l’école et s’entraînent, en espérant devenir le prochain Drogba. Pour atteindre l’Eldorado, ces jeunes et leurs familles sont prêts à tout, y compris à verser des sommes astronomiques à des agents pour les faire passer en Europe.

 

La Fondation Samilia a été sensibilisée par l’enquête de Frédéric Loore à la situation très précaire de jeunes joueurs de football venus principalement d’Afrique de l’Ouest, recrutés par de pseudo-agents qui n’ont pas eu de mal à les persuader de venir en Belgique pour réaliser leur rêve de jouer dans un « grand » club. Certains se sont endettés pour cela à hauteur de plusieurs milliers d’euros. Arrivés en Belgique sans papier, sans contrat, ils commencent alors un parcours de débrouille et d’errance fait parfois d’exploitation économique que l’on peut qualifier de traite des êtres humains.La plupart de ces jeunes ne sont pas en mesure de retourner en Afrique car, outre les frais que cela implique, le sentiment de honte et d’échec qui les envahit ainsi que la peur de ne plus pouvoir quitter leur pays natal, c’est surtout la pression de leur famille pour qui ils sont en « mission économique » qui les condamne à un exil sans retour.

 

Après avoir mené en Belgique un programme d’aide et d’accompagnement à destination d’un groupe cible constitué de certains de ces jeunes footballeurs, la Fondation Samilia s’est rendu compte de l’urgence à développer des initiatives de prévention dans les pays d’origine.

 

240 jours en Afrique de l’Ouest

 

De février à octobre 2014, une équipe de bénévoles a séjourné en Côte d’Ivoire (fév-avril), au Bénin (mai-juin) et au Sénégal (juillet-oct) pour y implanter le programme « Football Against Trafficking » développé avec l’aide d’experts.

Ecole

Jonas Grétry (criminologue) , Nicolas Franchomme (journaliste), Guillaume Gille (éducateur) et François Dumont (psycho-pédagogue) ont sensibilisé plusieurs milliers de jeunes, directement sur les terrains de football, dans les clubs et les académies, par le biais d’ateliers d’une demi-journée. Ils ont étroitement collaboré avec les différentes fédérations de football, les ministres des sports et les média locaux. Ce programme a été co-financé par Wallonie Bruxelles International.

Une brochure, disponible ici, a été réalisée par les quatre bénévoles et a été utilisée dans leur travail de sensibilisation.

Sur base de ce travail, la Fondation a formulé des recommandations, qui ont été présentées lors d’une conférence au Parlement Européen, certaines ont été reprises dans la Résolution visant à lutter contre le trafic et l’exploitation des jeunes joueurs de football étrangers en Belgique, votée le 28 avril 2015 au Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles. Sur base de ces recommandations, un groupe de travail s’est réuni à la demande de l’Office des Etrangers.

 

En novembre, nous nous sommes rendus en RDC pour y mener un projet pilote dans le même cadre ; en collaboration avec l’asbl Friendly Foot nous avons mené une dizaine d’ateliers de prévention avec des jeunes et des enfants précarisés de Kinshasa. Nous avons également organisé le vernissage de l’exposition « Marque ou Crève » au centre culturel Bilembo mis à notre disposition par la société TEXAF.

 

Exposition “Marque ou Crève

 

Le livre «Marque ou Crève» rassemble les textes de trois reportages que le journaliste Frédéric Loore a consacrés à tous « les recalés de la planète foot qui aboutissent sur les terrains vagues d’Europe ou d’Asie ». Accompagné du photo-reporter Roger Job, ils sont partis à leur rencontre, en Belgique d’abord, en Côte d’Ivoire et en Thaïlande ensuite. Ce reportage saisissant a été récompensé par le prix de journalisme 2013 du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et par le prestigieux Nikon Press Photo Award 2012. Les photographies extraites de ce travail de longue haleine, réalisé entre 2011 et 2014, sont mises à l’honneur dans le cadre de l’exposition « Marque ou Crève ! », scénographiée par Antonio Nardone.

 

MARQUE OU CREVE

« Marque ou Crève »

Livre en vente à la Fondation Samilia via info@samilia.org au prix de 25€

Etroitement associée à la diffusion du livre dont les bénéfices lui sont reversés, la Fondation Samilia en a organisé la mise en place en plusieurs endroits symboliques : Anderlecht (octobre 2014), Kinshasa (novembre 2014), Sporting de Charleroi (2-13 mars 2015), Mouscron (24-31 mars 2015), Parlement Européen (13-17 avril 2015), Remise du Soulier d’Ebène (11 mai 2015). D’autres dates sont déjà prévues, dont janvier 2016 où l’exposition sera visible dans l’atrium du Parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles.

Des millions de victimes à travers le monde
Des milliards de bénéfices pour les trafiquants

36 millions de personnes dans le monde sont victimes de l’esclavage moderne.
Cela fait de cette pratique criminelle la plus rentable après le trafic d’armes et le trafic de drogue.

 

Pour faire une donation :

Fondation Roi Baudouin sur le numéro de compte BE10 0000 0000 0404 (déductible à partir de 40 Euros)
Avec la communication : ***192/0480/00793***